• Steven Cohen

19. En route vers Terlingua ! (FR)

Mis à jour : oct. 29



La nuit précédente a été paisible et le réveil se fait dans le calme, sous le soleil éblouissant du lac Amistad. Comme à son habitude, Emily part promener Dov avant d’aller faire sa toilette ; pendant ce temps, je répare l’isolation d’une des fenêtres du van qui a commencé à se décoller. La Vanlife implique tout de même quelques connaissances manuelles pour s’adapter à toutes les situations possibles. Qui plus est, dans la majorité des cas, l’aptitude d’y remédier seul et au milieu de nulle part.



Alors que je termine cette réparation, Emily se met aux fourneaux et nous prépare un petit déjeuner digne des grands chefs. Au menu ce matin : Quand la nature s’allie à l’homme ! En d'autres termes : tranches de ciabatta, avocat et oeufs ; mais une belle formulation n’a jamais tué personne. À la suite de ce petit festin, nous préparons le van pour aller explorer les mystères et les merveilles du Lac Amistad. Comme à son habitude, la magnificence de la nature ne nous a pas déçue.



Cependant, nous n’y passons pas plus que la matinée car nous reprenons déjà la route pour de nouvelles aventures ; cap vers Terlingua ! C’est un ancien district minier, à environ 5h de notre position actuelle, situé à la frontière entre le Texas et le Mexique. Mais avant, Vanlife oblige, nous devons obligatoirement nous arrêter en chemin pour faire le plein de provisions, l’endroit est tellement isolé qu’il serait fatal d’y aller sans rations.


Si à l’avenir il vous arrive de voyager à travers les États-Unis, ou ailleurs, n'hésitez pas à favoriser les petits commerces. Les gens y sont très aimables et seront toujours ravi de vous accueillir, vous conseiller, et partager leurs histoires avec vous. Toutes les viandes et les aliments sont frais, les prix sont raisonnable et nous trouvons toujours notre bonheur. C’est donc dans une petite épicerie locale que nous avons fait escale avant d’atteindre Terlingua.


Le gérant nous a même invité à goûter ses nombreuses variétés de Beef Jerky fait maison, qui était, sans surprise, bien meilleur que celui vendu en grande surface.



Après cet arrêt fort sympathique, Capitaine Cohen reprend le gouvernail et fait voile vers la prochaine destination. Au passage, après seulement 2 semaines sur la route, nous réalisons que la barre des 1600 kilomètres vient d’être dépassée ! Certes nous l’avions déjà utilisé la grosse Berta (le van) auparavant, mais cette fois c’est différent, ce chiffre symbolise la progression face à notre nouvelle vie. D’ailleurs, comme dans la vie, il peut parfois y avoir une fuite d’huile, un éclat dans le pare brise, une réparation passagère, etc. Mais ce qui est sûr c’est qu’il n’y a pas de marche arrière possible et qu’il faut toujours aller de l’avant !



Blog dédié à Mathias et Caroline Lambrecht

40 vues1 commentaire
91178005_237667474087046_169737433525937

À propos de nous

Steven est né au cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud. Cette étape n’est que la première d’un long en voyage. Après une jeunesse passée...

 

Lire Plus

 

Rejoignez notre mailing liste

© 2020 by Steven & Emily Cohen. Proudly created by Panenka Marketing

  • White Facebook Icon
  • LinkedIn